Anne-Sophie Thomas a 32 ans. Elle vit à Annecy depuis 2015. Originaire d’Auvergne, elle a ensuite parcouru l’Europe pour ses études, entre l’Allemagne, l’Irlande puis sur les bancs de l’école de commerce de Strasbourg. Elle a toujours travaillé dans la communication, un secteur pauvre en offres qui l’a contrainte à être mobile et agile. Après une expérience de responsable communication, elle lance un blog en 2015 – « Mademoiselle Croziflette » – qui connait rapidement le succès. Forte de cette expérience, elle décide de se lancer et de créer sa propre agence, sous le nom d’Aspekt, pour une communication simple et authentique. Le Rezo des Fondus a rencontré cette entrepreneure pétillante et créative …

Comment avez-vous osé vous lancer et quels ont été vos appuis ?

Un ami, Alexi, ancien collègue d’école de commerce spécialiste du digital m’a accompagnée, m’a fait monter en compétence. J’ai créé Aspekt en 2018 avec la volonté d’être au plus près de mes clients, d’être dans l’échange et dans l’écoute. Je propose une large palette de services en web-marketing : création de site web, community management, social media, google ads, newsletters … Bref, toute la palette du marketing digital pour répondre à l’évolution rapide de ces outils et des usages des consommateurs.

J’ai toujours eu une appétence forte pour le digital. D’ailleurs, en 2012, j’étais parvenu à créer un buzz sur la toile grâce à mon CV vidéo. Il a cumulé + de 500 000 vues sur Youtube et a suscité l’intérêt de la presse.

En quoi apportez-vous une valeur ajoutée ?

Je suis multi-compétences, très à cheval sur la qualité du travail que je restitue. Je travaille avec sérieux et je suis mes clients de près. Ce que je dis souvent, c’est qu’il n’y a pas que les grands comptes qui ont le droit de communiquer. Je privilégie le local, je travaille avec des enseignes telles que la Tome de Bauges, Kontio (la campagne Google Adds représente 20% de leur CA), … et je viens de proposer mes services à l’UNICEF 74 pour une mission de bénévolat en community management.

Pourquoi ce nom ?

Le nom « Aspekt » vient d’un bar en Allemagne où j’allais faire mes happy hours. Et c’est en observant et en écoutant que j’ai appris mes premiers mots d’allemand pour pouvoir communiquer !

En quoi consiste votre activité ?

Accompagner les entreprises, associations, PME, grands comptes, dans leur communication digitale pour les aider à être visible sur le web : site, newsletter, bannières pub, … Je soutiens aussi des organisateurs d’événements qui souhaitent booster leur fréquentation.

Communiquer sur le digital est indispensable et il existe une multitude de possibilités pour booster le local par la pub comme le web to store. La clientèle des commerçants après la crise du COVID y est très disposée.

Je travaille dans divers secteurs : l’agro-alimentaire, l’automobile (Maserati Annecy), l’humanitaire (Les Puits du Désert, UNICEF 74), l’événementiel, la construction, la beauté et la santé (Beurer) notamment.

L’offre plébiscitée est un accompagnement sous forme de forfait mensualisé.

Quels ont été les challenges depuis la création de votre entreprise jusqu’à aujourd’hui ?

Avoir un réseau ici en Haute-Savoie. J’ai beaucoup voyagé et je ne suis ici que depuis 5 ans. J’ai du me créer un réseau : grâce au blog je suis allée à la rencontre des acteurs locaux et j’ai pu créer un lien humain. J’adore ça ! La formation aussi a été difficile, j’ai de la chance d’avoir Alexis. La vie d’entrepreneure me plait, je préfère travailler en autonomie, j’ai le sentiment d’aller au bout de mes objectifs, un sentiment d’accomplissement. Et j’ai une disponibilité que je n’avais pas en entreprise.

Quels sont aujourd’hui vos besoins pour aller plus loin ?

Aspekt a besoin de plus de résultats concrets, qui attestent que mon travail est digne d’une agence de qualité. Développer la notoriété, oser prendre la parole en public aussi serait un plus mais c’est pas pour tout de suite !

Comment avez-vous connu le Rezo des Fondus ?

Je l’ai connu sur Internet et un collègue de l’époque m’en a parlé. Je me suis inscrite à la newsletter. C’est local, c’est du réseau, c’est de la communication. Je suis admirative de ce que vous avez créé.

En quoi ce réseau peut-il pour le développement de votre projet/entreprise ?

Avoir un réseau de confiance, des personnes avec lesquelles s’entraider ! Confronter ses idées, … je ne suis pas encore membre d’un réseau d’entrepreneurs car c’est engageant et plutôt onéreux. Le format à la carte du RDF me convient mieux …

Nous vivons actuellement une situation difficile pour les TPE et PME avec le COVID-19. Un mot de soutien aux autres entrepreneurs ?

Cette crise a été difficile pour tous les professionnels. C’est aussi une alerte qui démontre qu’il faut être présent au niveau du digital pour ne pas se laisser manger par les gros, d’autant plus que les clients vont avoir un pouvoir d’achat restreint. La contrainte de télétravailler est aussi devenue une opportunité. Durant cette période, j’étais contente d’être entrepreneure, j’ai eu le choix et je n’ai pas eu à subir. Pour n’avoir pas eu que des expériences heureuses en tant que salariée, je conclurai en disant que les gens ont besoin de plus d’humanité, on n’est pas des machines !

Pour en savoir plus et faire appel à Aspket

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Pin It on Pinterest

Rezo des Fondus

Rezo des Fondus