contactTel : 09 87 72 77 79

Petite, Estelle Philippe voulait être décoratrice d’intérieur et juge pour enfant. Deux professions qui requièrent de la curiosité, une bonne capacité d’adaptation, de l’écoute, de la compréhension, de la justesse et le sens de l’équité. Mais pour s’épanouir pleinement, elle avait aussi besoin de liberté, de laisser le champ libre à son intuition… Et puis sa facilité à communiquer et à comprendre l’autre et sa passion pour le développement personnel ont trouvé leur terrain de jeu dans l’accompagnement familial, on parle aussi de soutien à la parentalité. 

Quelle est la genèse de votre projet Eclosion-Parentalité

 L’éclosion c’est d’abord la mienne, j’ai compris mon « grand pourquoi » et c’est à partir de là que j’ai éclos pour m’aligner et vivre la meilleure version de moi ! C’est dans le domaine de la parentalité que cela s’est joué en premier lieu. Je me suis éveillée à une parentalité en conscience où la créativité prend une grande place. Eduquer mes enfants comme je l’avais été, a cessé de résonner en moi à l’arrivée de mon second enfant.

J’ai d’abord lu beaucoup de livres sur le sujet, assisté à des conférences, participer à des stages puis je me suis formée pour pouvoir accompagner les parents sur le chemin d’une parentalité où chacun est responsable de ses choix. C’est un pas après l’autre que l’on peut amorcer un changement, tout ne se révolutionne pas en un jour. Je dis souvent que prendre soin de soi est important pour pouvoir prendre soin des autres, ça passe par l’auto-empathie ! Offrez-vous des Chaudoudoux !!  

Mon projet, Eclosion-Parentalité, je l’ai dans la peau depuis de nombreuses années (peut-être même de nombreuses vies !). Il a germé et muri doucement et l’éclosion a eu lieu pendant le confinement, temps d’arrêt magique pour moi, qui m’a permis de revenir à mes fondamentaux et de me rapprocher de celle que j’ai choisi d’être ! Une femme dynamique et rayonnante ! Ce projet est la pointe de l’iceberg ! … donc si je me recentre pour répondre à la question de façon concise, depuis le 22 avril 2020. 

Pouvez-vous parler plus en détail de votre projet, en quoi consiste-t-il ?

Mon projet consiste à accompagner les familles sur leur chemin. Personne ne nous dit de quoi va être fait le voyage, c’est une aventure ! Et comme toutes les aventures, elle peut plus ou moins bien se passer, avec des hauts et des bas ! Les aventuriers-explorateurs, eux, préparent leur expédition en amont et réajustent sans cesse suivant les conditions qui les entourent. Dans la parentalité, je suis là pour aider les familles dans ces réajustements. Cela peut être léger, comme plus profond, j’accompagne les prises de conscience pour que chacun, parents et enfants puissent être acteurs et responsables de leurs choix.

Cela peut-être de façon ludique :

  • dans des ateliers pour les parents qui abordent des thèmes comme l’écoute, les émotions, le corps, les besoins physiologiques, les colères…
  • dans des ateliers pour les enfants à destination des particuliers et dans le cadre scolaire sur l’estime de soi, le savoir-être ensemble…
  • en entretiens individuels au bureau et/ou à l’extérieur avec une formule de séances en pleine nature qui s’appelle Parents’Balade pour redonner sa juste place au corps et aux ressentis, c’est une guidance puissante qui permet de belles prises de conscience. 

Mon approche est centrée sur l’écoute, les émotions, l’empathie et le corps. 

Quelles ont été les challenges depuis sa création jusqu’à aujourd’hui ?

Sortir de ma zone de confort et accepter que oui c’est possible, je peux le faire ! Les challenges que j’ai identifiés et sur lesquels je poursuis mon exploration sont les suivants :

  • Comment me faire connaitre ? Comment être vue, sans me sentir exposée, juste visible…
  • Accepter d’être payée pour mes accompagnements, le rapport à l’argent est une véritable question à laquelle je ne m’étais jamais confrontée avant
  • L’organisation et l’aménagement du temps, percevoir que le fonctionnement entrepreneurial et salarial n’a rien à voir, faire ce pas de côté pour se libérer du poids des injonctions extérieures et accepter de devenir maître à bord ! Vertigineux ! 
  • Le syndrome de l’imposteur qui trouve de temps en temps sa place sur mon épaule droite… Je lui souris, on discute et on reprend nos chemins respectifs jusqu’à notre prochaine rencontre… Notre dernier échange concernait le fait d’accepter ma richesse pour pouvoir l’offrir au monde. Mandala le disait comme ça : « Notre peur la plus profonde n’est pas d’être inadéquats, notre peur la plus profonde est d’être puissants au-delà de toute limite. C’est notre lumière, pas notre part d’ombre, qui nous effraie le plus ».

Quels sont aujourd’hui vos besoins pour aller plus loin ?

Aujourd’hui, je dirais que j’ai besoin d’un coup de pouce en termes de visibilité. C’est encore une zone d’inconfort pour moi. Que les gens sachent que j’existe sur Annecy et connaissent mes services pour faire appel à moi. 

Comment avez-vous connu le Rezo des Fondus ?

Mon compagnon était présent à la soirée de lancement du Rezo et m’en a parlé ensuite. A l’époque, mon projet n’était qu’une ébauche : un petit truc qui était là et que je n’avais pas encore identifié comme ma mission de vie. Depuis, je vous suis sur les réseaux sociaux et participe timidement à quelques évènements. 

Le Rezo des Fondus va me permettre d’être visible localement, de rencontrer des personnes, pour leur parler de mon projet. Par le biais des Fondus ont du talent je me confronte à mes « appréhensions », l’idée de « pitcher » me fait trembler, vous connaissez cette petite phrase culte de Josiane Balasko dans les bronzés font du ski : « J’y vais mais j’ai peur !! », et ben c’est tout moi !

Les rencontres et les échanges avec les autres membres (partages d’expériences) vont venir me soutenir sur ce chemin de l’entrepreunariat et booster ma confiance en moi.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Pin It on Pinterest