Margaux Liatoud, fondatrice de Pommes d’Happy, entreprise de massages bien-être

Margaux Liatouda a 29 ans. Native de la région, elle a grandi à Saint-Julien-en-Genevois. Elle pratique le théâtre depuis plusieurs années. Elle a pour projet de démarrer la comédie musicale à la rentrée. De nature sociable, empathique et bienveillante, elle a créé l’entreprise Pommes d’Happy en mars dernier pour apporter du bonheur et du bien-être aux gens. L’objectif ? Qu’ils repartent de son cabinet avec le sourire et un corps décontracté … !

En quoi consiste votre activité ?

J’ai trois activités :

Happycurien, le massage bien-être sur mesure, que je propose à mon cabinet à Veyrier-du-Lac et à domicile ou hôtel. Par exemple ce week-end j’ai massé en chambre au Clos des sens.

Happynaisse, le massage femme enceinte et l’atelier bébé/parents le principe est d’apprendre aux parents à masser leur bébé. Pareil je propose ces deux services à Veyrier ou à domicile.

Happyteam, le massage Amma assis, que je propose en entreprise et en événementiel (comme ce vendredi). Il dure 15min par personne, se pratique habiller, sur une chaise ergonomique. Il est à la fois décontractant et rebooste pour retourner travailler.

Quels ont été les challenges depuis la création de votre entreprise jusqu’à aujourd’hui ?

Le COVID pas très original, mais quand j’ai décidé de m’installer à Veyrier, Emmanuel Macron a annoncé dans la foulée que nos activités n’étaient pas autorisées. Je m’étais déjà engagée pour mon local. J’ai donc décidé de prendre ce temps libre pour créer moi-même et avec une amie mon site internet, gros défi mais on y est arrivées … Et j’en ai profité pour proposer des bons cadeaux, pour tenter de rembourser le prix de mon loyer.

Quels sont aujourd’hui vos besoins pour aller plus loin ?

J’ai besoin de décrocher des contrats avec des entreprises qui feraient appel à mes services de massages bien-être de manière régulière pour les employés.

Faire de sa passion son métier est un rêve pour beaucoup. Diriez-vous que vous l’avez réalisé ?

En partie, je rêvais d’être entrepreneuse et de prendre soin des gens mais j’ai encore pleins de rêves en tête à réaliser

Comment avez-vous connu le Rezo des Fondus ? En quoi ce réseau peut-il pour le développement de votre projet/entreprise ?

Par le bouche à oreille, quand j’étais encore commerciale j’ai entendu parlé du Rezo des Fondus par une collègue de travail. Il me permet de gagner en visibilité et de rencontrer des dirigeants de PME.

Nous vivons actuellement une situation difficile pour les TPE et PME avec le COVID-19. Un mot de soutien aux autres entrepreneurs ?

Soyez optimiste, nous sommes au bout du tunnel. Nous sortirons plus fort de cette épreuve !

Votre sentiment concernant cette situation ? Qu’avez-vous mis en place pour continuer l’activité ?

Les gens ont plus que jamais besoin de bien-être, c’est top pour moi. Et les entreprises comprennent de plus en plus l’importance du bien-être au travail. Pour continuer l’activité, j’ai été active sur les réseaux sociaux et j’ai boosté la vente de BON-KDO.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Pin It on Pinterest

Rezo des Fondus