#2 Comprendre que le « non » est le début d’un « oui » et savoir demander

Article proposé par Claire Gadroit, Entrepreneure & Fondatrice du Rezo des Fondus. Animatrice d’un séminaire en soft skills inédit à destination des professionnels et entrepreneurs, prochainement lancé en Haute-Savoie : « Être entrepreneur de sa vie ».


« Connaissez-vous la règle des 85/5 ? Dans 85% des cas, il faut 5 rencontres avant qu’un projet, une embauche, une action commune se concrétise entre deux personnes ou un groupe de personnes. Surtout ne pas se décourager après un NON, et continuer à être en lien ». Geneviève Morand, Fondatrice de Rezonance.

L’essentiel est de semer des graines, comme on peut le faire au jardin. Il faut du temps pour qu’elles germent. L’immédiateté est une croyance de notre société empressée. Les individus n’ont pas tous le même rythme, il leur faut plus ou moins de temps pour assimiler les concepts, pour que cela leur paraisse juste, bon pour eux ou leur projet.

Un partenaire, un prospect, un employeur, un client a refusé votre proposition ? Accueillez ce refus. Tentez de l’analyser pour en comprendre le sens, et ainsi progresser, corriger ce qui n’a pas convenu, améliorer votre négociation.

On est toujours co-responsable dans une relation, qu’elle qu’elle soit. Le « non » peut même être accueilli avec gratitude. Il peut vouloir dire que cela n’était pas le moment, pas juste à l’instant précis, et que cela le sera peut-être plus tard.

Se bloquer, se refermer est donc dommageable. Il est important de conclure positivement toute relation, car la vie peut vous y conduire à nouveau. Ainsi, la personne aura un bon souvenir de vous et dieu sait ce qu’il pourrait se produire cette fois !

Encore faut-il savoir demander …

« Avez-vous déjà suivi un cours sur comment demander ? Un tel cours n’existe pas et pourtant c’est une des choses les plus utiles à connaître. La question magique est « Connaitrais-tu quelqu’un qui ? ». En formulant votre question de cette façon, vous ne vous adressez pas seulement à une personne, mais aux 150 à 250 contacts que toute personne active professionnellement connaît et est prête à partager. Vous élargissez le champ des possibles ». Geneviève Morand, Fondatrice de Rezonance

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Pin It on Pinterest

Rezo des Fondus