Ce virus venu de loin est arrivé à nous à la vitesse de la lumière. La raison de cette rapidité de contamination ? La globalisation et la multiplication des déplacements des individus à travers la planète. Cette pandémie n’est peut-être que la première d’une longue série à venir. Alors que l’on réfléchissait global, nous voici revenus au local. Réinvestir son foyer, son quartier, son village, sa ville. Et prendre conscience soudainement que nous avons tout ce dont nous avons besoin à quelques kilomètres à la ronde.

Les premiers impactés par ce confinement sont les commerces de proximité.
Alors que les géants de l’industrie agroalimentaire continuent de fonctionner à plein régime, les marchés ferment et les petits commerces sont victimes d’une forte chute de fréquentation. Aujourd’hui l’article de l’Essor donne la parole au président des vitrines d’Annecy, Mathieu Cazaban, et met en lumière le fait que nombre d’entre eux ne sortiront pas vivants des conséquences de ce que confinement. À lire ici.

Nous voici enrichis d’une ressource précieuse dont nous avions cruellement manqué : du temps.
Du temps pour repenser nos vies, prendre un peu de hauteur sur nos modes de travail, de pensée, de consommation. Du temps pour « se déprogrammer » de nos anciens modes de fonctionnement et faire de cette crise sanitaire une opportunité pour envisager demain autrement.

Après la mondialisation, voici venu le temps pour nous de revenir à la maison.
Penser circuit court, limiter et réemployer ses déchets, semer quelques graines dans son potager, laisser la voiture au garage et marcher ou pédaler pour aller se ravitailler. De multiples initiatives germent et des acteurs nous invitent à réfléchir à ces sujets : Marion – cheffe du poulailler – dresse la liste des commerces de proximité sur sa page Facebook, Fabrication Locale met en lumière le made in France, l’émission Échappées Belles de mars fait la part belle aux gourmands et aux locavores : Alexandra Fraresse, Alain Michel, et bien d’autres !

En consommant nous avons un pouvoir.
Nous avons le droit de choisir quel circuit privilégier, quel impact avoir sur son pays et plus largement sur la planète. À nous maintenant de changer de comportement pour soutenir nos producteurs, nos commerçants et envisager l’avenir autrement.

Envie de contribuer à cette réflexion ?
Laissez votre commentaire au bas de cet article !

3 réactions sur “COVID-19 : et après ? Changer une crise en opportunité

  1. A l’heure de la suppression de l’unique marché d’alimentation sur Annecy le Vieux, on peut s’interroger sur la politique publique pour accompagner les producteurs locaux et l’implantation de commerces de proximité notamment sur le haut de la commune.
    Nous avons la chance d’avoir 2 familles de producteurs sur le Haut . compte tenu de la charge de travail que représente le travail de la ferme, ils ne peuvent pas ouvrir tous les jours.
    Pourtant il est essentiel pour nous consommateurs de les soutenir.
    Nous devons réfléchir à une meilleure organisation du circuit court et local sur un secteur qui de surcroît accueillent salariés et campus étudiants et une notoire absence de commerces
    Qu’attend-t’ont pour créer un commerce ou à défaut un petit marché de proximité sur ce secteur?
    Dans votre liste vous pouvez rajouter
    Aux douceurs de la ferme et la Ferme du Pré Paillard ainsi que la Laiterie Chabert
    Tous sur le haut de la commune d’Annecy-le-Vieux !
    Belle journée !

  2. C’est clair…. ne serait il pas extraordinaire d’avoir un magasin, dans le style d’ un « supermarché » , pour garder son côté pratique que les gens ont adopté, avec le maximum de leurs besoins.. mais avec uniquement des producteurs locaux, produits de saisons, tous rassemblés au meme endroit, et qu’ils puissent vendre directement sans qu’on leur prenne une marge de débile, et que les gens puissent aussi acheter a des prix normaux, et de la qualité…. et que les gens ré apprennent leur façon de consommer!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Pin It on Pinterest

Rezo des Fondus

Rezo des Fondus